Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Article des nouvelles

Article des Nouvelles

· DOSSIER

[DOSSIER] : Tout pour la détente

Le territoire offre une large palette de loisirs, que ce soit pour les amateurs de mer, de visites touristiques ou nature.

Le nautisme fait partie de ces loisirs qu'on peut pratiquer sans avoir besoin d'être un spécialiste. La preuve avec les centres nautiques du territoire qui proposent, paddle, dériveur, voile en famille, plongée, marche aquatique et même yoga sur la plage. Reportage.

Ça s’affaire dans les vestiaires ! Enfants et adolescents enfilent combinaisons intégrales, gilets de sauvetage, chaussons de voile, se  tartinent de crème solaire, mettent lunettes de  soleil sur le nez et casquette sur la tête... C’est un  temps idéal pour s’adonner au windsurf ou au catamaran, activités phares du centre nautique de Kerguélen. Tout le monde doit être prêt à 9h30 afin de préparer le matériel en extérieur. Les plus jeunes  partent gréer leurs Bugs, successeurs du fameux Optimist, sous l’œil de leur moniteur. Leurs aînés préparent catamarans et planches à voile. C’est vendredi et les jeunes ont eu le temps de se roder  toute la semaine. Aujourd’hui, les enfants gréent  leur bateau de façon autonome sous l’œil attentif du moniteur. « Super ton nœud de huit », complimente Laurent Friry, moniteur de voile à la Sellor.
 

« Ils doivent repartir en fin de semaine avec des images plein la tête »
 

La bonne humeur est au programme ! Les moniteurs encouragent les enfants qui doivent d'abord porter ou faire rouler les coques du sable jusqu’à  la mer. Sur l’eau, chaque groupe évolue avec son moniteur qui se déplace à côté des stagiaires en bateau à moteur. Mélanie, monitrice, trace sur le plan d’eau et navigue d’un groupe à l’autre pour intervenir si nécessaire.

Les activités nautiques respectent un protocole de sécurité bien précis. « Notre plan d’eau est assez étendu, mais selon les conditions météo, il peut être plus resserré. J’ai un œil sur tous les groupes en même temps, et chaque  moniteur peut me joindre avec un talkie-walkie directement », explique Mélanie. Sur les Bugs, les plus jeunes apprennent à barrer et à virer de bord. «  Ils doivent repartir en fin de  semaine en ayant pris du plaisir et en étant sûr d'eux à bord d'un voilier. »

Le vent se lève, les voiles faseyent puis se gonflent et les bateaux commencent à avancer. Les sourires se dessinent sur les visages, les sensations de glisse et de liberté sont bien là. Un stage de voile, c’est du  plaisir avant tout et ça se partage ! À deux par bateau, chacun a son rôle : un à la barre pour tenir le cap, l’autre à l’écoute pour régler les voiles. « Pendant  toute la durée de la séance, je reste à proximité des  bateaux pour conseiller sur le réglage des voiles, note Mathieu Réfregier, responsable de l'offre voile à la  Sellor. Au fur et à mesure, les apprentis navigateurs gagnent en assurance et en vitesse. Les sensations de glisse arrivent très vite. »


Un "fun camp" pour les ados
Sur le spot de Kerguélen, des stages enfants et adultes sont programmés durant les petites vacances scolaires et en juillet-août. Pour les habitants de l’agglomération, cela offre une large plage pour caler un stage. Les activités sont aussi  proposées en formule sport/loisir à l’année, le mercredi et le samedi. Diverses formules de stages existent : à la journée, sur trois ou cinq  jours. À Kerguélen, Port-Louis et l’été également à Gâvres, Guidel, Groix et au Fort-Bloqué (Plœmeur). Des cours particuliers sont aussi proposés, ainsi que de la location. Il est également possible de pratiquer la voile en famille avec un moniteur à la demi-journée ou sur plusieurs demi-journées afin d’aller plus loin dans l’apprentissage de la voile.

Nouveauté cette année : le "fun camp", pour les 8-14 ans. « C’est un produit que nous avons imaginé en pensant aux habitants du territoire qui travaillent l’été. Il permet de déposer son enfant pour la journée entière, plusieurs jours ou à la semaine », explique Mathieu  Réfregier. Le " fun camp" permet de tester  différents supports comme le Bug, l’Optimist, le catamaran, la planche à voile ou le stand-up pad- dle, et d’autres activités telles que la nage en mer, et même l’initiation au sauvetage côtier pour les plus de 14 ans. Le programme se décline en fonction de la météo et des envies des jeunes. Pour les petits de 5 à 8 ans, des sessions glisse et nage sont proposées. Elles permettent de découvrir le milieu aquatique et de devenir aussi à l'aise qu'un poisson dans l'eau ! 


Centres nautiques de la Sellor à Larmor-Plage (site de Kerguélen), à Plœmeur (Fort-Bloqué), Guidel-Plages, Inzinzac-Lochrist, Port-Louis, Gâvres et Groix.


Une génération voile

Aujourd’hui entraîneur au Centre nautique de Lorient (CNL) en voile habitable et catamaran de sport auprès de  jeunes et d’adultes, Mathieu Leglatin a connu la voile très tôt grâce à l’école municipale du Ter, puis lors de stages au centre nautique de Kerguélen. « À 9 ans, j’ai fait deux stages  à la Sellor en Optimist et en catamaran. À ce moment-là de  l’été, la mer était assez formée et j’avais vraiment adoré les  sensations ! » Séduit, Mathieu pratique ensuite la planche à voile en autodidacte avec son frère, Tanguy Leglatin, aujourd’hui entraîneur indépendant de skippers au pôle course au large de Lorient La Base. Puis vers 13-14 ans,  Mathieu s’inscrit au club Tire-Veille de Larmor, qui a depuis fusionné avec le CNL. Il sera notamment sacré champion de Bretagne de planche à voile. C’est en 2010 qu’il passe son diplôme d’État d’entraîneur de voile et monte alors une  entreprise, dont le concept repose sur des sorties et des  croisières à bord d’un trimaran.

Tout comme Mathieu, de nombreux jeunes ont pratiqué et pratiquent la voile sportive et de loisir dans les centres nautiques de la Sellor*. L’objectif est d’apprendre à navi- guer et d’être autonome dans diverses activités nautiques. « Nous sommes complémentaires avec les clubs ! souligne Emmanuel Lefeuvre, directeur des activités nautiques et hébergement de la Sellor. Les jeunes arrivent souvent chez  nous via les séances scolaires, puis s’inscrivent à des stages  ou à l’année, pour de la pratique sportive et de loisir. Puis ceux  qui ont envie de faire de la compétition partent dans un club. Il n’est pas rare, comme les frères Leglatin, que l’on retrouve certains de nos anciens stagiaires moniteurs dans un club de voile, ou travaillant dans l’un des teams du pôle course au large de Lorient . »

* Kerguélen et Port-Louis, Gâvres, Ploemeur, Guidel ou Groix

 

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES